Plaidoirie pour le respect des droits des personnes handicapées: environs 30 journalistes répondent à l’invitation de l’UFMORH

En vue de marquer la période des 16 jours d’activisme en date du 25 au 10 décembre 2019, l’UFMORH avec l’aide du financement d’affaire mondiales Canada à travers le projet Voix et Leadership des femmes du CECI, apporte au profit des travailleurs de presse deux journées de formation du 29 au 30 novembre 2019.

Sous l’appel de l’UFMORH, des professionnels de la presse ont participé, ce vendredi 29 Novembre 2019, à la première journée de formation sur la convention pour l’élimination de toutes formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF) et sur la convention Relative aux droits des personnes handicapées (CRDPH). Cette journée de formation a été réalisée conjointement au projet « Sensibiliser pour mieux agir».

Présente à cette formation, la coordonnatrice générale de l’union des femmes à mobilité réduite d’Haïti (UFMORH), Désir Soinette, n’avait pas pris du temps pour exposer les différents problèmes dont les femmes vivant à mobilité réduite ne cessent de confronter. La violence physique, conjugales, psychologique et sexuelle sont entre autres cités par Soinette. Tout en exhortant, la population Haïtienne a éviter les personnes handicapées, mais plutôt les respecter comme étant être humain.

Parallèlement, Désir Soinette a demandé aux journalistes de sensibiliser à travers leurs émissions, articles entre autres, la population sur le respect des droits des personnes handicapées en Haïti.

Mohao Métivier, éducatrice et membre Fondatrice MOFAPWO (Mouvman Fanm Pwogresis) intervenait sur la convention pour l’élimination de toutes formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF). Elle a expliqué les différents points de la convention, parmi eux, l’éducation, la santé, Emploi et le travail, la vie économique et sociale, la capacité juridique. Haïti avait signée en 1981 cette convention et nous sommes en 2019, le respect des droits des personnes handicapées reste jusqu’àlors un défis au dernier degré, a précisé Mohao Metivier.

Les droits des femmes et filles handicapées ne doivent pas violer sous aucun prétexte, malgré leurs déficientes, elles ont leur rôle dans la société. A martelé la dame.

Pour clôturer cette première journée, les responsables de l’union des femmes à mobilité réduite (l’UFMORH ) se sont dit prêts à offrir ce 30 novembre, aux journalistes d’autres informations plus importante afin que les professionnels de la presse puissent éduquer leur public sur le respect des droits des femmes et filles handicapées.

Sonly MOINIUS

La Rédaction

Haitian Slogan est une agence de presse en ligne créée pour vous informer, former et éduquer la population Haïtienne ainsi que la communauté internationale . Cette agence de presse se veut un espace d'informations crédibles. L’objectivité dans la transmission de l'information est notre direction. Contactez-nous : redaction@haitianslogan.com