Les manifestations se poursuivent en Haïti

La contestation des rues a  gagné en ampleur, des religieux ont embarqué aux séries de mobilisation lancé par les artistes, ce dimanche 20 octobre 2019, pour réclamer le départ inconditionnel du président Jovenel Moïse  jugé corrompue.


Le mouvement qui paralyse le pays avec la fermeture des institutions privées et publiques du pays n’est pas prêt de s’arrêter tant que le chef de l’Etat, Jovenel Moïse, ne se démissionne a confié les manifestants qui scandaient des propos malsains envers le président.

De plus en plus nombreux, des centaines de milliers d’hommes et de femmes  ont manifesté, dans une ambiance festive pour exiger le départ sans condition du président Jovenel Moïse  accusé d’avoir enfoncé le pays dans cette crise sans fin. De Champ-de-mars  à Pétion-ville, trois chars créent l’animation: ceux des protestants ayant à leur tête le prophète autoproclamé, Mackenson Dorilas de l’église « Les envoyés de Dieu » , ceux des artistes  menés par  le rappeur du groupe Barikad Crew, Jean Léonard Tout-Puissant (Izolan) et Pierre Raymond Divers, King Kino.

Signalons que, à Petion-Ville les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc pour tenter de disperser la foule. A la rue panaméricaine, les freins du char qui transportait Marckenson Dorilas au moment de cette grande journée de protestation auraient été lâchés, 16 blessés ont été enregistrés selon le directeur du Ministère de la santé publique, Dr Lauré Adrien.

Blondine Jean Philippe

Blondine JEAN PHILIPPE Née à Pétion-ville, le 11 juillet 1996 Diplômée en journalisme et en assistance administrative et marketing, étudiante en droit à l’Université d'État d'Haïti (UEH), Responsable du Service Aux Étudiants de Haïti Tec.