Le conseil d’administration du FMI exhorte les autorités à prendre des mesures pour éviter les contraintes budgétaires

Le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé, ce 24 janvier 2020 avec les consultations de 2019 au titre de l’article IV avec Haïti. L’information a été confirmée par les responsables de l’institution.

Selon le Fond Monétaire International depuis mars 2019, Haïti fait face à une longue crise politique et à des troubles civils prolongés qui ont parfois stoppé la majeure partie de l’activité économique dans le pays. Cette crise a eu des conséquences néfastes sur l’économie et la population déjà vulnérable. «Le taux d’inflation a dépassé 20 % sur un an en septembre, la production s’est contractée de 1,2 % selon les estimations pendant l’exercice budgétaire 2019 et la monnaie s’est dépréciée de 25 % sur la même période», a souligné FMI.

Les autorités multiplient des efforts considérables pour limiter cette détérioration. Le ministère des Finances met en œuvre des mesures visant à améliorer la perception des recettes et à mieux maîtriser les dépenses, et, en novembre, a signé un nouvel accord avec la banque centrale afin de renforcer la discipline budgétaire et de limiter le financement monétaire de l’État. La banque centrale a ajusté ses taux d’intérêt afin de contenir l’inflation tout en cherchant à soutenir le secteur privé pendant la récession.

Pour remédier à la situation, les administrateurs souscrivent à l’orientation générale de l’évaluation effectuée par les services du FMI. Ils expriment leur préoccupation devant la crise socio-politique et soulignent qu’il est urgent de rétablir la stabilité politique et macroéconomique, de s’attaquer à la pauvreté et aux inégalités, ainsi que de combattre la corruption. Ils appellent toutes les parties prenantes à chercher à établir un large dialogue national afin de s’attaquer aux problèmes gigantesques du pays et de réaliser le potentiel d’une croissance bien plus vigoureuse et plus inclusive. Ils encouragent à continuer de coopérer étroitement avec les donateurs et le FMI.

D’un autre côté, ils exhorte les autorités à laisser le taux de change s’ajuster de manière ordonnée. Ils recommandent d’établir un objectif monétaire quantitatif et encouragent les autorités monétaires à faire avancer les autres réformes institutionnelles. Les administrateurs saluent les efforts déployés par la banque centrale pour continuer de développer l’intermédiation et l’inclusion financières, notamment au moyen des fintech.

Par ailleurs, les administrateurs soulignent qu’il est urgent de mettre à jour les priorités de la lutte contre la corruption, notamment en établissant le comité directeur envisagé dans la stratégie de 2009. Ils soulignent aussi qu’il est nécessaire d’appliquer le système de déclaration du patrimoine et de mener des audits réguliers des entreprises et autres entités publiques.

Les administrateurs engagent les autorités à prendre des mesures pour améliorer la qualité et le délai de production des données économiques, en continuant de s’appuyer sur l’assistance technique du FMI.

Duclas Emmanuel

Journaliste, Social Media Manager, Électromécanicien, né à La Vallée (Sud-Est, jacmel). Il a fait ses études primaires au college Saint Mathieu de Begin puis ses études secondaires au Lycée Pinchinat de Jacmel. Rédacteur à Link Haïti Media, HaitianSlogan, puis étudiant finissant en électromécanique au Canado Technique.