Le commissariat de Marigot (Sud-est) et un véhicule appartenant à la PNH ont été incendiés par des manifestants

La population continue encore à se faire entendre en réclamant le départ du chef de l’Etat Jovenel Moise. Dans le cadre des mouvements de protestation dans la ville de Marigot au sud-est du pays, ce lundi 30 septembre, un policier serait responsable de la mort d’un citoyen.

C’est dans la localité de Coterelle, à l’entrée de la ville de Marigot que les protestataires ont eu des altercations avec des agents de la PNH, présents dans la zone. En effet, voulant enlever les barricades qui obstruaient la voie publique, des policiers se sont retrouvés face à la population qui exigeaient que les routes restent barricadées dans le cadre de leur mouvement contre la pouvoir en place.

Ce qui aurait conduit les policiers à tirer sur la population, atteignant mortellement un citoyen qui se trouvait sur les lieux.

Une situation qui a suscité la colère de la population. En guise de représailles, cette dernière a pénétré l’enceinte du commissariat de la ville et y a mis feu. Les matériels et les véhicules de service qui étaient sur la cour du commissariat sont également detruits par les flammes.

De leur coté, les policiers ont pris la fuite, pourchassés par les protestataires qui recherchent encore les forces de l’ordre partout dans la commune.

Entre temps, dans la capitale Haïtienne et les villes de provinces, les mobilisations se maintiennent, la population ne cesse de demander le départ du président de la république, Jovenel Moise.