La diplomatie haïtienne atteint son paroxysme à Bahamas

La faiblesse et la corruption de l’ambassade d’Haïti à Bahamas jettent un peu d’ombre sur le travail du chargé d’affaires Dorval Darlier. Le journaliste-enquêteur Vilaire Fleurosier quoique indigné, a décidé de faire la lumière sur ce dossier.

Le mardi 8 octobre 2019 a tenue une réunion qui s’est tournée en queue de poisson, nivelé par le bas l’ambassade est d’évalué, le chargé d’affaires Dorval Darlier est indexé à comprendre entre les lignes grossières du journaliste-enquêteur, le chargé d’affaires a faillit en venir aux mains des autres employés de l’ambassade. Il ajoute que depuis son arrivé, le chargé d’affaires sème la pagaille, gaspille l’argent de la caisse de l’ambassade, toujours en conflit avec la consule madame Suzette Poto, qui n’ose pas dévoiler son incapacité à mener à point sa mission, ce qui affecte la qualité des services.

En outre, la note a fait savoir que pour le chargé d’affaires sa fonction suffit pour trouver solution à ses fardeaux économiques, vu qu’il a une responsabilité imposé par son entourage et son train de vie ce qui lui permet de foncer la main dans la caisse sans rendre de compte approprié. Plus d’un estime que les retombées se font sentir mais la situation est d’une ampleur insoupçonnée, tant que cette mauvaise gouvernance ne sera pas combattue la corruption continuera à faire rage. Ils réclament l’intervention du ministre sinon, on devrait procéder à la fermeture de l’ambassade.

Blondine Jean Philippe

Blondine JEAN PHILIPPE Née à Pétion-ville, le 11 juillet 1996 Diplômée en journalisme et en assistance administrative et marketing, étudiante en droit à l’Université d'État d'Haïti (UEH), Responsable du Service Aux Étudiants de Haïti Tec.