Jorel Deeb ne mâche pas ces mots

Depuis plus de deux semaines, les opposants au pouvoir de Jovenel Moise se font entendre à travers différents mouvements dans lesquels ils sont suivis par la population, Jorel Deeb pour sa part a tenu à faire certaines révélations, le mardi 24 septembre 2019, tout en invitant les haïtiens à prendre en main l’avenir du pays.

Dans un message plutôt révoltant, Jorel Deeb a surtout pointé du doigt certaines familles, les plus riches du pays ainsi que des politiciens, politiciennes qui, selon lui, se livreraient à des trafics d’armes et des détournements de fonds.

La famille Deeb, fabriquant des produits bongù, de par la voix de Joel Deeb a voulu défendre l’honneur familial en dénonçant des personnalités comme des sénateurs qui ont pris des pots-de vin (de 100.000 dollars) pour voter le premier ministre Fritz William Michel. D’après lui, de telles actions ne sont nullement couvertes par l’immunité que jouissent les parlementaires. De ce fait, il a encouragé la population à agir même s’il faut poser des actions extrêmes pour reprendre le contrôle du pays.

La population de son côté, poursuit sa lutte en réclamant le départ du président de la république, le jugement des dilapidateurs des fonds alloués au programme petrocaribe et un nouveau système politique devant mener le pays à bon port. Hier mercredi 25 septembre, les manifestations, des barricades de pneus enflammés, des tirs nourris des forces de l’ordre, des bonbonnes de gaz lacrymogènes résument les activités de la population dans plusieurs zones dans la capitale et dans les villes de provinces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 5 =