Des scènes de pillages et d’incendie au local de Banj ce vendredi, Marc Alain Boucicicault indigné

C’est un Marc Alain Boucicault désespéré, effondré dans la tristesse qui a répondu aux questions de presse ce vendredi après-midi après les actes de vandalisme, de pillage suivis d’incendie perpétrés au local de Banj à Delmas 64, lors de la manifestation baptisée «moun fou» lancée par les membres de l’opposition démocratique.

«Ils ont arraché la barrière, cassé toutes les vitres, pénétré à l’intérieur du bâtiment et emporté tout ce qu’ils trouvent sur leur passage à savoir ordinateurs, imprimantes, batteries, pompe à eau, ainsi que les effets des clients», raconte-t-il.

Crédit photo: Ted’Actu

De la cafétéria en passant par la radio(Banj FM), du dépôt jusqu’à à la salle d’événements, les manifestants ont tout saccagé, même un bureau cash mobile, Unity Studio, Start Up Grind, Haïti Brand. D’autres entreprises attenantes à Banj ont été pillées et/ou incendiées selon nos premiers constats.

Marc Alain Boucicicault

«Banj compte environ quatre-vingt membres majoritairement des jeunes «freeLancer» entrepreneurs qui sont là et plus de quinze entreprises qui évoluent dans le secteur formel ont perdu tous ces avoir», a rappelé Marc Alain Boucicault sur son compte tweeter.

«C’est vraiment terrible ce qui s’est passé cet après midi, Nous allons devoir fermer nos portes», annonce Marc Alain Boucicault qui rappelle que l’entreprise qu’il dirige est un espace destiné aux entrepreneurs dont la mission est d’accompagner les jeunes entrepreneurs en quête d’assistance.

La Rédaction

Contactez-nous : redaction@haitianslogan.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf − 3 =