AmCham Haïti s’est adressée aux dirigeants du pays, le 1er octobre 2019

Dans une lettre, la chambre du commerce américaine en Haïti Dit AmCham a pris note des conséquences de la crise qui ne cesse de grandir dans la société Haïtienne « Le peuple haïtien, vivant déjà dans des conditions de pauvreté extrême, est maintenant pris en otage, par une guerre politique au nom de ce même peuple, où s’affrontent le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif et « l’opposition », ne laissant que destruction de biens et de personnes sur son passage » est ce qu’on peut lire dans la lettre.

Signalons que durant les divers mouvements de revendications de la population, plusieurs entreprises privées dont des magasins ont été vandalisés et pillés. Des faits qui ne sont pas sans conséquences. En effet, la chambre du commerce a attiré l’attention de ses récepteurs sur le taux d’inflation dépassant 19%, la dévaluation de la gourde qui surpasse les 30 % et l’absence d’un budget national il y a de cela 2 ans.

En conséquence, l’AmCham au nom de l’intérêt de la nation a fait comprendre au président de la république, Jovenel Moise, aux sénateurs et aux députés de même à l’opposition que la population n’en pouvait plus. De ce fait la chambre de commerce américaine en Haïti a demandé à Jovenel moise d’agir en chef d’état en prenant les mesures nécessaires pour la résolution de la crise.

A noter que le président de la république avait chargé l’organisation : «religion pour la paix » de faciliter le dialogue entre lui et l’opposition. L’organisation a finalement refusé de jouer le rôle de facilitateur de dialogue suite aux refus de l’opposition de s’asseoir avec le président Jovenel Moise. Ainsi, la lutte se poursuit.